La société PVP voit plus grand

Le Journal de Saône et Loire (24-11-2014)
Digoin. – L’inauguration des nouveaux locaux a eu lieu vendredi après-midi.

Inauguration PVP
Installée depuis 1981 à Saint-Agnan, l’entreprise PVP a migré cet été dans la zone Ligerval. Un déménagement indispensable pour continuer à développer l’activité.

«Un jour important dans la vie de PVP.» C’est ainsi que Frédéric Barbey, le PDG de la Holding Barbey, commentait vendredi l’inauguration du nouveau bâtiment de 5 500 m² dans laquelle l’entreprise s’est installée en juillet. Un déménagement devenu au fil du temps une nécessité. «Nous étions à l’étroit dans nos anciens locaux, rappelait le patron. Nous avions prévu de gros investissements en 2014, avec l’arrivée de deux grosses machines, mais pour cela, il fallait déménager.»

Six emplois créés

Pour ne pas freiner ces projets, PVP a fait appel à la Sempat (société d’économie mixte patrimoniale) Sud Bourgogne pour financer les travaux de construction chiffrés à plus de 4 millions d’euros. En retour, elle lui verse désormais un loyer. «Cela nous a permis de réaliser 2,2 millions d’euros d’investissement cette année et de créer six emplois» se félicitait Frédéric Barbey.

Président de la Sempat, Jean-Paul Meunier se réjouissait lui aussi de cette réalisation effectuée en un temps record : «Les travaux ont été lancés en septembre 2013, l’objectif de livrer le bâtiment en moins de dix mois a été tenu. Nous sommes fiers d’avoir mené à bien ce projet qui va permettre à l’entreprise de se développer et de capter de nouveaux marchés.»

De belles perspectives

À ce titre, le directeur de la holding annonçait d’ailleurs lors de la visite une bonne nouvelle : «Nous avons décroché un très gros contrat avec Intermarché pour les trois prochaines années. C’est très important pour nous d’être référencé par de grands magasins, ça pérennise l’activité.»

Une activité étendue également grâce aux nouvelles cabines de peinture : «Avant on était obligé d’en sous-traiter 90 %, ça devenait problématique. Cet investissement va nous permettre de récupérer de nouveaux marchés.»

Dans les cinq prochaines années, Frédéric Barbey annonçait ainsi vouloir créer une dizaine d’emplois supplémentaires dans une entreprise qui en compte actuellement une soixantaine. De quoi donner le sourire au patriarche Jean-Paul, fondateur, avec son épouse Michèle, de la petite entreprise en mai 1981 : «Je suis très fier de mes trois fils qui ont pris en main le destin et la pérennité de l’entreprise.»